Une technique ancienne et des technologies nouvelles

La « tour des vents » revisitée par l’architecte Yves Lion.

La tour des vents qu’est ce que c’est ? Il s’agit de cheminées larges et hautes que l’on trouve sur les toits des maisons des pays orientaux. Elles servent à ventiler les pièces d’habitation en captant les vents d’altitude et en créant une circulation d’air.
Ce système appelé Bâd-gîr en Iran est vieux de plusieurs siècles. On ignore de quelle époque il date précisément et où il a été mis au point, mais on suppose qu’il a vu le jour en Iran.
Ce procédé astucieux et très écologique fonctionne en créant une différence de pression d’air entre le haut et le bas de la cheminée, le bas de la colonne aboutissant dans les pièces d’habitation. Un double conduit permet à l’air chaud accumulé dans la maison de remonter, tandis que l’air plus frais apporté par un léger souffle de vent au sommet, est aspiré vers le bas. Une ventilation naturelle est ainsi assurée.
Des centaines d’habitations sont équipées de ce système en Iran, mais aussi en Syrie, en Égypte, à Dubaï…

Les toits de Yazd (Iran). Les fines colonnes assurant la circulation d’air sont en terre crue, comme l’ensemble du bâtiment. Des branches assurent la solidité de cette aération délicate. © Albert Videt

La technologie en plus

Yves Lion architecte et urbaniste de renommée internationale a réalisé pour son lycée Français de Damas, une adaptation très intéressante de ce système de rafraîchissement.

«  Nous avons utilisé le système de ventilation naturelle de la tour des vents mais en lui apportant quelques adaptations très contemporaines. Nous avons mêle les « recettes » traditionnelles et la technologie.
Pour pouvoir « capter » l’air le plus frais possible, nous avons installé des masques solaires en plantant des arbres autour des bâtiments. La fraîcheur de cette ombre circulera à l’intérieur de cheminées solaires dont la face interne est peinte en noir. Elles sont orientées plein soleil avec une plaque transparente au sommet.
Des physiciens ont mis au point avec des électromécaniciens un système de clapets et de turbines actionnées par l’énergie solaire pour amplifier le courant d’air frais généré par la différence de pression entre l’air frais du haut de la cheminée et celui du bas de la pièce.
Grâce à ce système, le lycée Français est un bâtiment très performant en énergie, capable de produire une différence  de 8° entre l’extérieur et l’intérieur sans aucune climatisation. »

Coupe de principe où on peut observer la circulation et les échanges entre l’air frais et chaud. © Ateliers Lion

Cour primaire du Lycée Charles De Gaulle à Damas et ses cheminées solaires. © Ateliers Lion

 Yves Lion : Cet architecte et professeur développe une approche respectueuse des villes et du vivre ensemble. Il a essaimé des logements sociaux dans quelques 20 villes françaises et réalisé de célèbres aménagements de quartiers et de villes en Europe, Orient et Maghreb qui lui ont valu de nombreuses récompenses telles que trois équerres d’argent, et le grand prix de l’urbanisme en 2007.
Il s’est illustré par son travail lors du Grenelle de l’environnement 1 où il présidait la commission « lutter contre les changements climatiques et maîtriser l’énergie ».
Il sera commissaire du Pavillon français à la Biennale d’architecture de Venise 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :